mardi 30 septembre 2008

"fermez les yeux, detendez vous..."

Aujourd'hui, petite envie de parler de moi !

Après tout, moi aussi j'ai un blog, pourquoi je ne pourrais pas faire mon jeune en pleine croissance paumé dans sa nouvelle vie ?! hein ?! C'est parti :


Comme dit précédemment, me voilà donc jeune Toulousain. Motif : une belle brune, l'Unique, Celle que je cherchais. Espérons donc que je ressemble à celui qu'Elle cherchait, Elle. Petit souci : Changer de place, c'est sympa, j'adore ça, ça vous rebooste la vie, vous donne de nouveaux buts temporaires, bref, vous fait avancer, mais... la famille et les amis ne vous suivent pas...

Jusqu'ici, j'ai toujours eu quelqu'un "à porté de main", rien de dénigrant dans cette expression. On partait à 1h de chez soit, puis 2h ou plus, mais tout cela permettait un "retour au bercail" le weekend voulu. A plus de 900 bornes et donc environ 9h de routes, la donne change...

Exit donc la rentrée des 2 jours pour effectuer sa décharge émotionnelle et recharger les batteries auprès de ceux que l'on aime : famille, amis, endroits connus et toutes ces petites choses qui nous murmurent quotidiennement : "Tu es ici, chez toi !"

Pendant ma première semaine à Toulouse, je ne suis que peu sorti. Pas envie et puis de toute façon, pour allez où ? Pour voir qui ? (Ma petite amie étant au travail). J'ai donc pu découvrir que sans amis, sans famille, sans quelqu'un avec lequel on peut lire une pointe de complicité dans les yeux ou dans le son de sa voix et bien l'hiver peut débarquer dans votre cœur alors que dehors sévi l'été... Hanté par ce Décembre intérieur quotidien, le moral, nos envies, nos motivations se glacent, laissant une blanche coquille aux allures d'homme d'outre tombe.


Découvrez Linkin Park!


Et puis, se heurtant comme jamais aux questions sans intérêt défilant dans mon crâne, j'arrive encore une fois à cette conclusion : "La joie de vivre est un cercle vicieux, tout comme la tristesse". Alors je décide de me ressaisir. Souvent ça commence par le rangement total de ma chambre. Ma transformation en cendrillon du logis terminée, je me penche sur les tâches qu'il me reste, souvent d'ordres administratives. Je classe tout ça. Enfin viens mes 2 moments préférés : la reprise de contacts et l'inspiration.

Dieu bénisse l'Internet. Lorsque celui-ci débarque de nouveau dans ma vie, mi-septembre, je retrouve mes contacts "msn", "facebook", "myspace" et autres réseaux sociaux divers et variés. Ô joie, mes potes et mes amis sont là et me donnent de leurs nouvelles, me demandent les miennes. Les batteries affectives se rechargent. Comble du bonheur, Celle qui m'aime est tout juste en weekend et me retrouve @home. Une sévère envie de peindre de couleurs vives tout ce qui m'entoure me prend alors. Conscient que le proprio serait légèrement fâché, je me venge en collant aux mur ces gens que je chéris tant, voyageant temporairement dans mes songes les plus fou de ces moments cristallisés dont je me délecte à me remémorer.

Et puis reviens l'inspiration. Je remercie au passage mon vieux mat-u la fripouille, l'une des personnes clefs dans cette dernière équation. Après une conversation avec celui-ci, j'ouvre mon cahier de dessin pixelisé, mon livre intime pour le rêveur de 23 ans que je suis : Photoshop.

Je crois que faire naitre de nouvelles choses par les images, mes fait tout simplement renaitre moi aussi. Jamais je ne pourrais expliquer l'enivrement que je ressens lorsque, clavier, souris et palette graphique en main, quelque chose, un personnage, un montage ou quoi que ce soit prend forme devant moi. J'imagine que c'est ce que l'on appel "passion".

Ce que je tire comme conclusion de tout cela est que finalement, mon départ pour le Sud ne m'a pas éloigné de mes proches. Au contraire, je ne réalise que encore plus à quel point ils sont uniques, à quel point ils comblent ma simple vie et me donne plus que jamais envi de les placer sur un pied d'Estale, endroit qui leur scie à ravir.

Voilà pour ce qui est ces derniers jours. Non pas que j'avais envi d'exprimer ça aux yeux du monde, mais disons que cela allège mes pensées en pleines effervescences et me laisse un post-it numérique à relire lorsque, et je sais que cela arrivera, mon pote le cafard aura envi de me chercher des poux. Drôle d'insecticide...

2 commentaires:

Flö (Pöte de Chö) a dit…

Bö, un Toulousain !!! Si un jour on m'avait dit ça, je ne l'aurais pas cru ! Alors, en tant que bon citoyen, je te souhaite la bienvenue dans notre "Ville Rose" canaille ! ^^

P.S. : Voilà, j'ai fait ma B.A., je t'ai laissé un com'!
XD

Chö ( pöte de Flö ) a dit…

Quel ours brun cette jolie (:p)brune!!
elle t'enleve à tes amis, a ta famille mais vois le bon coté: elle t'offre le soleil du sud^^

La vile rôze, ville de guingay....